Nos métiers

# Le métier de canalisateur

Sans le canalisateur, nous n’aurions pas accès à l’eau, à internet et à divers aménagements indispensables à nos modes de vie. Dans les prochaines lignes, nous levons le voile sur ce métier des travaux publics, dans lesquels “on a l’avantage d’apprendre au quotidien” dixit les personnes qui l’exercent.

# Qu’est-ce qu’un canalisateur ?

Le canalisateur est un professionnel du BTP qui a pour fonction d’installer, d’entretenir et de rénover toutes sortes de canalisations. Après avoir posé les tuyaux au fond des tranchées, il se charge des raccordements, contrôle les installations et remet en état la chaussée.

Il intervient notamment dans le cadre de la construction de canalisations d’eau, de fluides mais aussi la pose de câbles électriques et de fibre optique.

Le canalisateur est mis à contribution sur des projets divers et variés. Ce sont par exemple l’aménagement de voiries et de pistes cyclables, la création de barrages ou encore l’amélioration d’un réseau d’assainissement.

# Les activités du canalisateur

Le canalisateur est mobilisé sur des chantiers de travaux neufs mais également sur de l’ancien, son travail consiste alors à moderniser des réseaux existants ou tout au moins à les entretenir.

Il fait appel à des techniques traditionnelles (soudure, tranchée…) ou innovantes (forage téléguidés, électro soudure…) pour mener à bien ses missions.

Le canalisateur perce les tranchées à l’aide des engins de chantier, se basant sur les plans et les consignes du maître d’oeuvre. Puis il met en place les conduites d’eau en installant les tuyaux et pièces de raccordement, avant de procéder au rebouchage, la remise en état. A l’issue de cette opération, il procède avec le chef de chantier à un contrôle visuel des réseaux établis.

Ses missions ont la particularité d’évoluer à la faveur des nouvelles technologies.

# Les compétences et savoir-faire

Pour débuter, un canalisateur apprécie le travail en équipe, de même il a la capacité de s’adapter rapidement à un nouvel environnement et à des chantiers d’une grande diversité.

Aussi minutieux que rigoureux, ce professionnel de la construction est à même d’utiliser efficacement des matériaux et des techniques variés, tout en se conformant aux règles de sécurité en vigueur.

Quelques fois exposé à des conditions climatiques difficiles, il accomplit certaines actions dans des positions inconfortables. Cela étant, il recourt à des matériaux légers et des engins toujours plus perfectionnés, rendant ses missions bien moins pénibles que par le passé.

# Les formations

Un certain nombre de personnes qui aspirent à exercer cette profession préparent le Bac Pro travaux publics, le CAP voirie et réseau divers ou encore le CAP Constructeur en canalisations des travaux publics.

Dans le cadre de cette dernière formation, on étudie entre autres les réseaux de canalisations, on découvre les caractéristiques des sols et matériaux de remblais et on apprend les risques liés au poste de travail.

Pour occuper des fonctions d’encadrement, il est préférable d’être titulaire d’un BTS Travaux Publics. Un canalisateur expérimenté peut prétendre à accéder au poste de chef d’équipe. Par la suite, il est susceptible de candidater à un poste de chef de chantier.