Nos métiers

# Le métier d’ouvrier mytilicole

Ce métier de la conchyliculture exige des bonnes aptitudes physiques et une vraie sensibilité aux métiers de la mer. Découvrez  cette profession susceptible de plaire à ceux qui détestent travailler dans un bureau.

# Qu’est-ce qu’un ouvrier mytilicole ?

Le mytiliculteur est le professionnel en charge de la production des moules et de leur récolte.

En France, il peut notamment être employé dans des espaces de production situés en Bretagne, en Charentes, en Vendée ou encore en Normandie.

# Les missions de l’ouvrier mytilicole

Le salarié en mytiliculture s’occupe de l’élevage des moules : croissance et production , et s’emploie le moment venu de la récolte en fonction du calibre. Ses activités dépendent principalement de la technique utilisée.

En France, il s’agit principalement de l’élevage de moules sur pieux. Elle repose sur la plantation dans la partie basse de l’estran des pieux verticaux, les installations forment ce qu’on appelle les bouchots, les supports d’élevage. Les pieux ont la particularité d’être uniquement accessibles lors des fortes marées.

Dans le cadre de la moule de bouchot, il s’agit tout d’abord de la préparation du naissain. Vient ensuite la phase d’enroulement en spirale des cordes sur les pieux. La tahitienne est mise en place au pied des bouchots afin de préserver les moules des prédateurs (crabes etc.).

À l’issue de la pousse des mollusques succède la période de la récolte. Le mytiliculteur les débarrasse de leur filet, les lave, trie et enfin les conditionne en prévision de leur vente.

Par ailleurs, il est contraint d’entretenir les installations, il doit entre autres remplacer les poteaux cassés. Celui-ci doit donc être polyvalent et soutient l’exploitant sur la gestion et l’entretien du parc.

L’équipement doit être étanche et protéger l’ouvrier de la pluie et du froid . Souvent sont utilisés : bottes , combinaison et / ou waders .

# Les compétences et savoir-faire

L’ouvrier mytilicole  présente une affection particulière pour l’univers maritime et une forte sensibilité à la protection de  l’environnement. Les engrais ne sont d’ailleurs pas utilisés pour la culture des mollusques .

Le mytiliculteur dispose d’une bonne résistance physique et une réelle endurance . Il supporte les conditions climatiques difficiles telles que le froid , la pluie …

# L’accès au métier d’ouvrier mytilicole

L’obtention du CAP maritime Conchyliculture facilite l’accès au métier de mytiliculteur. Sont notamment au programme des cours portant sur l’anatomie et les pathologies des mollusques bivalves, ainsi que des enseignements consacrés à la production conchylicole.

Ses titulaires ont ensuite l’occasion de développer leurs compétences en préparant le Bac Pro Cultures marines. Ils sont alors susceptibles de pratiquer d’autres formes d’élevages.

Les plus expérimentés et ambitieux envisagent de se mettre à leur compte ou reprennent une concession.